En septembre 1915

Le 8 septembre 1915,

Aéroplane Allemand dit Taube

Gif 1 « Le Commissaire central de Police à Monsieur le Préfet de Meurthe-et-Moselle
J’ai l’honneur de rendre compte à Monsieur le Préfet de Meurthe-et-Moselle, que ce matin, à partir de 6 heures 45’, des avions ennemis ont survolé Nancy et ont lancé des bombes, dont le nombre n’a pu être évalué, mais qu’on estime à une trentaine ; … » 56 bombes selon d’autres sources.
Des bombes ont été jetées rue du Montet – rue des Jardiniers sur l’école professionnelle, sur la maison Constantin, sur la maison Jacques, à l’Hospice Saint-Julien, rue de Belfort – sur la gare de la petite vitesse – sur les bâtiments de la criée municipale –rue Saint-Dizier, face les n° 7 et 17, rue Saint-Georges… Archives départementales Meurthe et Moselle – 1 M750

AD54 Exposition virtuelle 1915 Le soldat 0006

Est Républicain du 12 septembre 1915

Kiosque Lorrain texte intégral page 2   0006

D’après « Les obsèques de nos victimes des taubes »
Vendredi 10 septembre 8h30, chapelle de l’hôpital civil de Nancy, obsèques de trois victimes tuées rue Lionnois et d’une victime de la rue Clodion.
Le service terminé, les 4 cercueils sont déposés sur un char funèbre, le cortège se met en marche, rue de Strasbourg, une foule considérable et recueillie. Derrière les familles marchent M Mirman, préfet de Meurthe-et-Moselle ; MM Schertzer et Peltier, adjoints ; Prouvé, conseiller municipal ; Le colonel Ducasse de la place de Nancy ; l’abbé Barbier, vicaire général ; MM Krug et Jambois, de la commission des hospices ; MM Vilgrain, Bellieni, Bergeret et Daum du conseil d’administration des Imprimeries réunies…
Discours de M. le Préfet – Extraits
…qui a bien voulu parler au nom du gouvernement, en remplacement du maire de Nancy, absent…et de M Bergeret qui l’en avait prié…
Le Préfet après avoir rappelé en termes émouvants les derniers assassinats commis par des taubes de Lunéville, fait l’éloge des victimes de Nancy et de leur famille…
« Il promet que Nancy saura unir dans un même culte de l’affection et du souvenir et ses enfants tombés sur le champ de bataille et ses enfants victimes civiles de la guerre. Tous ces noms seront gravés en lettres d’or et perpétués sur le marbre, dans le monument qui un jour sera dressé*» …Au cri de « Vive la France », la première cérémonie a pris fin à dix heures un quart. A onze heures, retour à la chapelle de l’hôpital civil pour les obsèques d’une habitante de Saint-Max, négociante sur la place du Marché de Nancy, et dont le cortège fut suivi d’autres personnalités. Cette même matinée à Jarville, la municipalité fut représentée avec une nombreuse affluence, pour les obsèques d’une autre innocente victime de la guerre, tuée également ce mercredi 8 septembre.

*De 1915 à… 2018
Il n’existe pas, à Nancy, de monument aux morts nominatif recensant l’ensemble des Nancéiens morts pour la France. Une loi de 2012 oblige désormais à inscrire sur les monuments aux morts les noms de tous les morts pour la France …Nouveau projet à l’horizon 2018… Sources Nancy – Le magazine de la ville de Nancy – Janvier 2015 (page 06-07) – www.nancy.fr

L’alerte au tocsin sera instituée le 12 septembre 1915…

En août 1737

Stanislas - Peinture à l'huile F-A VINCENT Musée Lorrain Nancy

Gif 1 C’est le 09 août 1737 que Stanislas LESZCZYNSKI, ancien roi de Pologne, beau-père de Louis XV, devenu duc de Lorraine et de Bar, entre solennellement dans la ville de Nancy.

« Le 2 avril 1737, Stanislas LESZCZYNSKI, après avoir fait le tour de Nancy, se rendit à Lunéville, on lui montra la Malgrange à travers les arbres. Se doutait-il que cet endroit serait plus tard une des ses résidences préférées ? En ce moment, tout y était sens dessus dessous : François III déménageait. De La Malgrange, comme d’ailleurs, il emportait tout ce qu’il lui était possible d’emporter. Dans le parc était une orangerie qui passait pour la plus belle de l’Europe : Elle fut menée au Crosne, embarquée sur la Meurthe en quatorze bateaux, chacun orné de l’étendard ducal, et par eau conduite à Bruxelles, où elle resta. François III, qui ne pouvait l’emporter en Italie, en fit cadeau à la ville. Les vieux orangers qui, encore aujourd’hui, ornent le parc de Bruxelles proviennent de La Malgrange, près de Nancy.
Quand Stanislas vint, le 7 août 1737, pour la première fois à La Malgrange, tout le mobilier avait disparu ; il ne restait qu’un méchant lit, dans lequel le roi de Pologne passa une mauvaise nuit. Cependant c’est à ce château qu’il reçu le lendemain, 8 août, les hommages de Nancy.

Le château de La MalgrangeLe Louvre de BOFFRAND était une ruine avant d’avoir été terminé. Comme Léopold, Stanislas établit sa résidence à Lunéville. Mais il était de toute évidence que souvent il serait obligé de venir à Nancy, où siégeait la Cour souveraine, la Chambre des comptes, les principales administrations de l’Etat. La Malgrange devait être pour lui un pied-à-terre, lors de ses excursions dans sa capitale ; et voilà pourquoi, dès le début de son règne, il s’occupa de ce domaine… » (Source : Histoire de Nancy Christian PFISTER parution 1908)

 

En juillet 1852

Gif 1 Extraits de : Relation du passage de Louis-Napoléon dans la Meurthe à l’occasion de l’inauguration du chemin de fer de Paris à Strasbourg – Juillet 1852 Nancy Chez Hinzelin et Ce, Imprimeurs place du Marché, 67.

 Avant de commencer notre récit, nous constaterons que c’est dans la Meurthe que pour la première fois Louis-Napoléon a été qualifié officiellement du titre d’Altesse, que la volonté nationale va bientôt changer en celui d’Empereur.   Louis-Napoléon Bonaparte Président - Gallica

Journée du 17 juillet 1852 –  « A sept heures et demie, la locomotive pilote annonçait, dans la gare de Nancy* l’arrivée du convoi présidentiel, qui y est entré un quart d’heure après…Le Prince, en descendant de son wagon, a pris place sous une tente dressée dans la cour, où l’attendait M. Le Maire (Baron BUQUET), entouré de ses adjoints et du conseil municipal. Ce magistrat a selon les anciennes traditions, présenté à son Altesse les clefs de la ville… Ce jour là, comme le dit l’un des narrateurs du voyage, Nancy n’a pas eu de nuit… L’hôtel de la préfecture était surmonté d’une aigle gigantesque et lumineuse sous laquelle se trouvaient deux lettres L.N. dans une couronne en verres de couleur… »

à lireRelation passage Louis-Napoléon – Meurthe – Gallica

Citedutrain.com Locomotive à vapeur Crampton 80 - 1852    Locomotive Crampton 80 – 1852  Cité du Train Mulhouse

Entre loi (1842), décret (1844) et autorisation (1845) incidents et autres empêchements … Les mises en service de cette ligne s’échelonneront de 1849 à 1852.

Défilé devant SA Le Prince -président Louis-Napoléon Strasbourg

Gallica

 

 

 *Ancienne gare démolie en 1856, située dans l’espace Centre de Congrès Prouvé. La gare actuelle ne fut donc construite que près de quatre années après la mise en service de la ligne.Gare de Nancy 1860

En 1790, de Paris, il fallait 6 jours pour rallier Strasbourg en gardant ses aises. En 1820, les temps de trajets raccourcirent, les voyages se poursuivant de nuit,  Diligence sur la route royale de Lorraine en 1830     vers 1830, tout le pays était desservi par des voitures publiques…Et la locomotive entra en scène raccourcissant cette fois, considérablement les trajets. En 1856, il existait encore 1804 postes aux chevaux avec 2245 diligences en service…Au lendemain de la 1ère guerre mondiale, quelques unes circulaient dans des cantons écartés mais l’autobus…. (Source Histoire du Véhicule -Diligences et malles-poste A.Carlier)

Parc Sainte-Marie de Nancy

Parc Sainte-Marie de Nancy

Affiche Parc Sainte-Marie Le samedi 27 juin,  Journée des Associations
L’association Gink’Go proposera des animations festives culturelles avec musique, cirque et théâtre au kiosque et dans le allées du Parc.  Village des associations et flâneries à la brocante des enfants.
Toute la journée l’espace restauration vous accueillera afin d’y découvrir les stands des métiers de bouche du quaCP Nancy Parc ste mariertier. La journée s’achèvera par un grand bal populaire au Kiosque

Le dimanche 28 juin, organisé par la ville de Nancy, la brocante du Parc Sainte-Marie

Ce week-end là, venez nous rencontrer !

*Programme publié sur nancy.fr/culturelle/grands-rendez-vous