En juillet

Gif 1 Extraits de : Relation du passage de Louis-Napoléon dans la Meurthe à l’occasion de l’inauguration du chemin de fer de Paris à Strasbourg – Juillet 1852 Nancy Chez Hinzelin et Ce, Imprimeurs place du Marché, 67.

 Avant de commencer notre récit, nous constaterons que c’est dans la Meurthe que pour la première fois Louis-Napoléon a été qualifié officiellement du titre d’Altesse, que la volonté nationale va bientôt changer en celui d’Empereur.   Louis-Napoléon Bonaparte Président - Gallica

Journée du 17 juillet 1852 –  « A sept heures et demie, la locomotive pilote annonçait, dans la gare de Nancy* l’arrivée du convoi présidentiel, qui y est entré un quart d’heure après…Le Prince, en descendant de son wagon, a pris place sous une tente dressée dans la cour, où l’attendait M. Le Maire (Baron BUQUET), entouré de ses adjoints et du conseil municipal. Ce magistrat a selon les anciennes traditions, présenté à son Altesse les clefs de la ville… Ce jour là, comme le dit l’un des narrateurs du voyage, Nancy n’a pas eu de nuit… L’hôtel de la préfecture était surmonté d’une aigle gigantesque et lumineuse sous laquelle se trouvaient deux lettres L.N. dans une couronne en verres de couleur… »

à lireRelation passage Louis-Napoléon – Meurthe – Gallica

Citedutrain.com Locomotive à vapeur Crampton 80 - 1852    Locomotive Crampton 80 – 1852  Cité du Train Mulhouse

Entre loi (1842), décret (1844) et autorisation (1845) incidents et autres empêchements … Les mises en service de cette ligne s’échelonneront de 1849 à 1852.

Défilé devant SA Le Prince -président Louis-Napoléon Strasbourg

Gallica

 

 

 *Ancienne gare démolie en 1856, située dans l’espace Centre de Congrès Prouvé. La gare actuelle ne fut donc construite que près de quatre années après la mise en service de la ligne.Gare de Nancy 1860

En 1790, de Paris, il fallait 6 jours pour rallier Strasbourg en gardant ses aises. En 1820, les temps de trajets raccourcirent, les voyages se poursuivant de nuit,  Diligence sur la route royale de Lorraine en 1830     vers 1830, tout le pays était desservi par des voitures publiques…Et la locomotive entra en scène raccourcissant cette fois, considérablement les trajets. En 1856, il existait encore 1804 postes aux chevaux avec 2245 diligences en service…Au lendemain de la 1ère guerre mondiale, quelques unes circulaient dans des cantons écartés mais l’autobus…. (Source Histoire du Véhicule -Diligences et malles-poste A.Carlier)

Parc Sainte-Marie de Nancy

Parc Sainte-Marie de Nancy

Affiche Parc Sainte-Marie Le samedi 27 juin,  Journée des Associations
L’association Gink’Go proposera des animations festives culturelles avec musique, cirque et théâtre au kiosque et dans le allées du Parc.  Village des associations et flâneries à la brocante des enfants.
Toute la journée l’espace restauration vous accueillera afin d’y découvrir les stands des métiers de bouche du quaCP Nancy Parc ste mariertier. La journée s’achèvera par un grand bal populaire au Kiosque

Le dimanche 28 juin, organisé par la ville de Nancy, la brocante du Parc Sainte-Marie

Ce week-end là, venez nous rencontrer !

*Programme publié sur nancy.fr/culturelle/grands-rendez-vous

En juin

Gif 1   27 juin 1815, une armée de coalition, constituée de russes et de bavarois, occupe Nancy, et établit provisoirement son quartier général.

La Guerre de la Septième Coalition a rassemblé contre la France, Autriche, Pays-Bas, Prusse, Royaume-Uni, Russie, Suède, et États allemands. De l’ile d’Elbe à Sainte-Hélène, du 1er mars au 22 juin 1815, Cent-Jours s’achèvent par la seconde abdication de Napoléon 1er, quatre jours après Waterloo.

Nancy 1815
Par le Second traité de Paris en novembre 1815, la France perd Bouillon, Landau, Mariembourg, Philippeville, Sarrelouis, Sarrebruck… L’occupation est restreinte à 7 départements frontaliers. Ce n’est qu’en 1818, après paiement par la France d’une dette de 700 millions de francs, que l’armée d’occupation quittera la Lorraine.

Régions françaises occupées par les coalisés entre juin et novembre 1815 : Occupation de la France à la fin du premier empire

« Nous rappellerons aussi qu’à peu de distance, le long de la rue Sainte-Marie (Parc Sainte-Marie), se trouvait un cimetière, celui où les cosaques morts pendant les invasions de 1814 et 1815, ont été enterrés. » Christian Pfister Histoire de Nancy
« Nous avons observé, il y a quelques années, des traces d’un souterrain à la hauteur de la rue Hermite…D’après la tradition, les habitants de Boudonville auraient caché, en 1814 et 1815, dans ce souterrain, leurs objets précieux, pour les soustraire à l’avidité des russes et des prussiens. » Christian Pfister Histoire de Nancy d’après Mougenot.

Petites histoires et anecdotes de nos communes

« Petites histoires et anecdotes de nos communes » *
Vos histoires courtes, traditions, souvenirs, légendes et anecdotes anciennes, photos d’archives ou vues récentes libres de droit, de votre village, de votre commune, de votre ville,
sont les bienvenues à secretariat@cgnancy.org

* à suivre dans la page « Le pays de Nancy »

En Mai

Brin de muguetMarie Antoinette se rendant à VersaillesGif 1     9 & 10 mai 1770 – Passage à Nancy de Marie-Antoinette de Lorraine-Habsbourg, épouse de Louis XVI, dauphine de France, 9 et 10 mai 1770. Marie-Antoinette, âgée de 15 ans avait été mariée au futur Louis XVI par procuration, le 19 avril 1770 dans l’église des Augustins de Vienne. Elle arriva à Nancy dans la soirée du 9 mai et fut reçue au Palais du Gouvernement ; Elle quitta notre ville le 10, après une longue visite aux Cordeliers* et aux sépultures de sa famille. 

(Source dans le descriptif des rues – Annuaire 1938).

Marie Antoine portrait   

*Église Saint-François des Cordeliers dite Chapelle des Cordeliers ou Chapelle ducale, où reposent les tombeaux des ducs de Lorraine.

Gravure française commémorant l’arrivée à Strasbourg le 7 mai 1770 de l’archiduchesse sur le chemin de Versailles et Portrait de Maria-Antonia vers l’âge de 13 ans (Site http://www.habsburg.net).

En avril

  Gif 1  29 avril 1073 – L’histoire de Bouxières-aux Dames et celle de Nancy sont intimement mêlées ; c’est dans une charte réglant une contestation entre l’abbaye de Bouxières et les moines de Saint-Arnoul qu’apparaît, pour la première fois, sur un document original, le 29 avril 1073, le nom de Nancy…Le nom de notre ville est sans doute cité dans trois pièces antérieures de quelques années, mais celles-ci ne nous sont pas parvenues que dans des copies plus modernes (Christian PFISTER Histoire de Nancy Tome 1)

Francois III de LorraineA la fin d’avril 1736François III…le prince, qui avait été tenu en dehors de ces négociations, fut obligé d’accepter, devant les vives instance de l’empereur (d’Autriche), les rudes remontrances des ministres ZINZENDORF et BARTENSTEIN, les tendres sollicitations de sa jeune femme Marie-Thérèse, il donna enfin son consentement, à la fin d’avril 1736 ; il signa à contrecœur, malgré les prières que certains Lorrains, le baron NAY de RICHECOURT, le procureur général BOURCIER de MONTUREUX, lui adressèrent. ..Le peuple, lui aussi, se montra mécontent ; il manifesta assez haut son indignation contre ce prince qui l’abandonnait ; il lacéra les portraits du duc. Le 16 mai 1736, jour de la Saint-Honoré, furent gelés les tendres bourgeons des vignes sur le coteau de Malzéville, à Messein et à Chaligny, et tout espoir de récolte fut perdu. Un plaisant dit à ce propos que Son Altesse Royale avait vendu la Lorraine et que Saint-Honoré en avait bu les vins. (Christian PFISTER histoire de Nancy Tome 3)